Category Archives: D-Star

Installation de D-Rats et d’un Ratflector sur RaspberryPi

Déjà le troisième article sur 4!

Dans cette partie, il est impératif d’ouvrir des ports pour que le Ratflector puisse communiquer avec le monde extérieur et aussi d’avoir un nom de domaine dynamique synchronisé avec votre adresse IP externe. Si vous n’avez pas fait cette partie, vous pouvez vous référer à la première partie de cette série de 4, ici!

Vous êtes Radioamateur et vous aimeriez mettre en place une Ratflector pour pouvoir communiquer et brancher des nodes pour D-Rats. Si c’est votre premier contact avec D-Rats, vous pouvez consulter le site web officiel ici http://www.d-rats.com/ pour en apprendre plus.

J’adore utiliser D-Rats et dans des situations d’urgences, c’est un outil de première classe. Comme notre Raspberry Pi assez performant, nous pouvons lui ajouter un Ratflector et de plus il est assez simple à configurer. Installer un Ratflector est un jeu d’enfant si nous avons bien préconfiguré notre Raspberry. Veuillez prendre note que je n’ai aucun radio de brancher sur le port com du Raspberry. Ceci pourrait faire objet d’un autre article si le temps me le permet.

Installation de D-Rats

Pour débuter, veuillez ouvrir un terminal sur votre Raspberry ou ouvrir une session SSH

Démarrons immédiatement avec une bonne mise à jour.

sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade

Ensuite, selon le site de D-Rats, nous installerons des paquets nécessaires et D-Rats aussi.

sudo apt-get install python-libxml2 python-libxslt1 python-serial python-glade2
sudo atp-get install d-rats

Voilà, c’est tout! Qui a dit que Linux était compliqué? 🙂

Maintenant, déconnectez-vous et ouvrir une session VNC. Cliquez sur le bouton [Menu] [Run] et commencez à écrire le mot [d-rats]. Vous devriez voir apparaitre d-rats_repeater. Cliquez dessus pour le faire démarrer.

run d-rats

Cette fenêtre vous apparaitra et vous devez y configurer le port que vous avez déjà configuré dans votre routeur. Par défaut, le port est 9000 et c’est ce même port qui est configuré dans votre routeur si vous avez suivi les indications de l’article précédent. Inscrire l’indicatif de votre Ratflector dans Repeater Callsign et cliquez sur [on].repeater off

Si vous avez fait la portion de la configuration d’un nom de domaine dynamique, votre Ratflector sera joignable par tous vos amis radioamateurs avec ce même nom de domaine. Maintenant, votre défi est d’y brancher un radio pour faire de la communication numérique on the air et de le configurer correctement dans la portion Path de votre Ratflector.

Meilleurs 73

VA2OS

 

 

#DVAPTool sur #RaspberryPi

Si vous n’avez pas installé Rasbian sur votre Raspberry Pi, vous pouvez suivre le guide sur cette page.

Maintenant que nous avons bâti une bonne base pour notre Raspberry, il est maintenant le temps d’installer notre logiciel pour contrôler notre DVAP.

DVAPPlusieurs autres logiciels existent comme irccddb et plus. Ceci dépend ce que vous voulez en faire. Je ne suis pas admirateur de DCS pour des raisons personnelles et je ne suis pas un utilisateur compulsif du DVAP non plus. Alors je voulais quelque chose de simple et rapide à installer sans trop me casser la tête. Donc j’ai opté pour le programme standard du DVAP qui est DVAPTool. Je pensais que l’installation serait rapide et simple, mais je me suis heurté à un mur après l’installation. Rien ne fonctionnait. Après quelques recherches, je me suis aperçu que le logiciel DVAPTool sur le site de http://dvapdongle.com, ne fonctionnait pas sur Raspberry. Et voici comment faire l’installation rapide avec la bonne version de DVAPTool pour notre Raspberry. Veuillez noter que c’est une version graphique et que Robin AA4RC travaille à une version texte que je n’ai pas encore trouvée.

Installation de DVAPTool

Ouvir un terminal sur votre Raspberry ou encore mieux, ouvrir une session SSH.

Il est toujours bon de profiter de ce moment pour faire quelques mises à jour.

sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade

Télécharger ce dont nous avons besoin.

sudo apt-get install qt4-dev-tools
curl -O http://opendstar.org/tools/DVAPTool-1.04-rpi.tgz

Nous allons déplacer le fichier pour le repérer facilement sur le Desktop ou le Bureau selon la configuration de votre Raspberry et le décompresser

mv DVAPTool-1.04-rpi.tgz ~/Desktop/
cd Desktop
sudo tar xzPf DVAPTool-1.04-rpi.tgz

Fermez maintenant votre session SSH et comme DVAPTool est une version graphique, nous le démarrerons en mode graphique 🙂

Si vous n’êtes pas directement sur votre raspberry, connectez-vous avec VNC. N’oubliez pas de brancher votre DVAP aussi. Vous devriez voir le fichier DVAPTool sur votre bureau. Démarrez-le et configurer votre indicatif et la fréquence désirez. Cliquez sur [open] et le tour est joué. Vous pouvez mettre le fichier compressé dans la poubelle si vous le désirez.

DVAPTool

Maintenant que tout est fonctionnel, vous pouvez profiter de ce petit gadget qui n’est pas trop gourmand en électricité. J’aimerais aussi vous dire, qu’il se peut que votre DVAP draine de la puissance électrique de votre Raspberry PI. C’est pour cette raison qu’il est vivement conseillé de mettre un Hub USB alimenté entre votre DVAP et votre RaspberryPi. Ce n’est pas très couteux et ceci vous évitera des petits désagréments.

Si a toute foi vous êtes à vos premières armes pour l’utilisation du DVAP, vous pouvez toujours consulter les instructions du DVAP que j’avais traduit en français.

Meilleurs 73

VA2OS

Programmer votre IC-80 ou 880 avec Linux

Cela fait un peu trop longtemps que je n’ai pas parlé de la radioamateur. Donc, voici un article qui saura marié informatique et radio amateurisme.ic-80ad

Voilà quelques années que je me suis permis de m’acheter le petit couple de radios, le IC-80 et le ID-880H. Même s’il existe le programme CHIRP, pour vous permettre de transférer des fréquences programmées entre différents radios, le programme de icom le fait avec brio entre ces deux appareils. Téléchargez-le maintenant.

Voici que vous avez un ordinateur avec Linux d’installé et comme le programme du 80-880 a été développé sous Windows, vous avez peut-être eu le réflexe de chercher une autre solution pour programmer votre ou vos radios. Bonne nouvelle, si vous ne l’avez pas essayé, je peux vous dire 880hque ça fonctionne à merveille. Voici comment…

 

 

Prérequis :

Comme le logiciel fonctionne sous Windows, nous allons avoir besoin de quelque chose pour faire rouler notre logiciel. La méthode compliquée est d’installer dans une machine virtuelle une version de Windows et ensuite d’installer le logiciel de icom. Mais c’est lourd et assez long.

C’est là que Wine (Wine is not an emulator) viendra à notre rescousse. Plusieurs distributions ont déjà installé Wine pour vous, mais si ce n’est pas le cas, vous devrez l’installer vous-même. Pour WINE-Logo.svginstaller Wine, rien de plus compliqué à faire. Ouvrir une fenêtre terminale (hou!), se mettre en mode super utilisateur (ou si vous préférez, passez les commandes avec sudo) et faire un yum install wine ou un apt-get install wine selon votre distribution.

Lorsque l’installation est terminée, suivre les indications pour configurer Wine. Ensuite, repérer le logiciel que vous avez téléchargé du site icom. Décompressez-le, cliquer avec le bouton droit de la souris sur le fichier d’installation icom et choisir « ouvrir avec Wine ».

L’installation du logiciel 80-880 se fera comme si vous étiez sous Windows. Maintenant que l’installation est terminée, habituellement c’est là que ça bloque. Si vous utilisez le câble OPC-478UC, qui est un câble USB, vous devez créer un lien symbolique, car il n’est pas créé immédiatement lors de l’installation de Wine.

La commande ci-dessous vous permettra de résoudre le problème. Vérifiez que vous n’avez rien sur le com1 avant de passer la commande dans un terminale. Sinon choisir un numéro de « com » différent.

ln -s /dev/ttyUSB0 ~/.wine/dosdevices/com1

Maintenant, lancer le logiciel de programmation de votre IC 80-880 et choisir le port com1 ou le « com » que vous avez préalablement programmé lors du démarrage et tout devrait fonctionner comme un charme.

Il ne vous reste que le plus long à faire, entrer vos fréquences favorites.

Ajout 7 juin 2015:

Je viens de m’acheter un 5100 dont j’ai installé son logiciel sur Linux à l’aide de Wine. Même si l’installateur me donne une erreur, je confirme que celui-ci fonctionne impeccablement et il n’y a aucun problème pour importer et exporter les fichiers CSV!

73 à tous!

#DV-Mega ou #DVAP?

En Amérique, nous connaissons bien le fameux DVAP à bande unique, soit UHF ou VHF, qui est vendu dans les environs de 265 $ à 285 $. Bien entendu, à cause de la distance, nous connaissons moins bien le DV-Mega qui lui, est disponible environ pour $124.00 CDN.

Après avoir lu quelques revues à ce sujet, les utilisateurs ont l’air de bien apprécier ce petit jouet, dvmegaqui malgré l’absence de DEL pour indiquer son état, fonctionne impeccablement. Ainsi, vous utiliserez le logiciel de G4KLX pour l’opérer sur un Raspberry Pi et non le DVAPTool.

Pour un temps limité, vous pouvez vous procurer le DV -Mega en double bande pour 219.00 $. Je ne sais pas combien il en coutera en frais de livraison pour cet addon au Raspberry Pi, mais une chose est sûre, c’est qu’on est loin du prix d’un DVAP. Ceci sans vous mentionner que le DVAP ne se fait pas en double bande.

Est-ce la qualité de fabrication qui est en cause? Je suis d’accord qu’il me faut un raspberry pour faire fonctionner ce board. Alors, si nous faisons un calcul rapide avec un Raspberry tout équipé à 100 $ plus le DV-Mega à 125 $, nous arrivons à sauver 40 $! Et, sans oublier que vous pouvez utiliser votre Raspbery pi pour d’autres applications, en plus d’avoir la capacité d’être un peu plus mobile.

Je pense que je vais creuser un peu la chose. Comme j’ai de l’interférence en VHF à la maison, je pense que je vais peut-être m’offrir ce petit gadget en UHF…

Je vous tiens au courant!

Ne manquez pas de laisser vos commentaires si jamais vous l’avez déjà expérimenté. Qui sait, ça pourrait aider quelqu’un.

 

Radioamateur vers la liberté ou la facilité?

La fin de l’année 2014 a été pour moi, très occupée. Ceci ne m’a pas empêché de continuer mon périple dans le domaine de l’informatique et la radioamateur. Plusieurs projets m’ont effleuré l’esprit ces derniers temps et j’ai maintenant un peu l’embarras du choix pour les prochains articles. Je profite de mes vacances festives pour écrire un petit quelque chose qui combine radioamateur et l’informatique.

Les radioamateurs ne cesseront jamais de me surprendre, du moins au Québec. À l’arrivée de la technologie D-Star de Icom, plusieurs personnes ont manifesté leur désaccord vis-à-vis cette nouveauté, sous prétexte que le D-Star utilise une portion propriétaire qui est la puce Digital-Voice-System-s-AMBE-3000-Vocoder-ChipAMBE-3000. Aujourd’hui, ces mêmes personnes utilisent des radios, aussi numériques, mais d’une autre compagnie. Après quelques discussions avec mes amis et de recherche sur internet, je me rends contre que cette dite compagnie utilise la même puce que le D-Star, soit le AMBE-3000, oui, cette même puce qui a fait l’objet d’une quasi-révolte. En fait, cette puce est utilisée dans plusieurs technologies impliquant la voix et le data. Je ne suis pas là pour faire le procès de ces gens, mais plutôt de crée une réflexion sur la portion propriétaire de la chose.

Si la radioamateur est sensible au sens de la propriété et de ne pas propager des transmissions codées de façon secrète, quand est-il de leur ordinateur utilisé avec leur radio? OK, je vais un peu loin, mais continuons pour saisir un peu plus le sens de ce que j’avance ici.

Il y a un temps où les manufacturiers de radios étaient beaucoup moins présents ou si vous voulez, les radios devaient êtres moins abordables et les gens, passaient des soirées et des nuits à confectionner leur propre radio soudée à la main. Nous étions loin du D-Star à ce moment et en plus, les cristaux étaient fixes.

Si l’argent était la raison cachée de toute cette polémique, pourquoi les gens s’entêtent- t-il à utiliser un ordinateur avec Windows et avec des logiciels qu’ils ont soit achetés ou piratés pour faire fonctionner leurs radios avec leur ordinateur?

Ne serait-il pas de mise, d’installer une version Linux gratuite, avec des logiciels libres et Linux-Distros-800x800gratuits? Pensez-y, et moi le premier, nous sommes que quelques radioamateurs au Québec, et au lieu de se rassembler, on ne manque pas une occasion de se décimer. Alors, qu’il est très possible d’avoir un ordinateur sous Linux pour vos radios, je peux même m’offrir pour faire des ateliers pour au moins vous aider à ne plus pirater les logiciels et d’utiliser quelque chose d’un peu plus libre et en prime, d’être plus en mesure de protéger sa vie privée.

#UP4DAR Plateforme Universelle pour Radioamateur numérique

Vous avez, probablement, déjà entendu parler du board UP4DAR. Pour ma part, j’ai fait cette petite découverte il y a quelques semaines, qui nous provient de l’Allemagne. Comme c’est l’été et que je suis en vacances, je prends mon temps et je profite des bons moments. Mais voilà que je ne peux plus attendre pour vous en parlez.

En résumé, UP4DAR est un board conçu pour les communications radioamateur en mode numérique. Parce qu’il est issu d’une plate-forme universelle, cette petite carte peut traiter les données D-Star, APRS ou tout autres communications numérique packet à 9600 bps, selon le système d’exploitation installé sur la carte. Vous pouvez l’utiliser comme un répéteur ou comme un terminal.

Il est aussi possible d’utiliser un configurateur écrit en Java ce qui rend possible la configuration du UP4DAR à partir de n’importe quel ordinateur.

Ce que j’aime de ce petit bidule, c’est que le système d’exploitation est open source, sous licence GNU. Si vous avez les connaissances pour la programmation, vous pourriez confectionner un système d’exploitation ou de modifier le système d’exploitation existant pour être compatible avec d’autres modes numériques ou de faire des ajouts intéressants.

Quoique la communauté du UP4DAR semble être active, il est peut-être un peu plus difficile de se procurer cette petite merveille qu’un DVRPTR qui, depuis quelques années, est distribué à partir du Québec.

Quelques donnés sur UP4DAR:

Site Web: http://www.up4dar.de/

Groupe Yahoo: http://groups.yahoo.com/group/up4dar

Forum: http://forum.up4dar.de/

Manuel départ rapide: http://www.up4dar.de/wp-content/uploads/up4dar-startup_en.pdf

Si vous avez d’autres donnés intéressent à ce sujet, ne manquez pas de laisser un commentaire en passent!

73!

 

 

#gopher et la #radioamateur

Êtes-vous prêt pour un voyage dans le temps? Je vais vous parler d’un oublié, Gopher. Gopher est une vieille technologie, créée en 1991, qui a rivalisé avec le web que nous connaissons très bien aujourd’hui. Ce protocole a presque disparu 5 ans après sa création, alors que les développeurs du http, réussissaient à afficher des images dans leur interface.

Comme je suis un nostalgique, je me suis payé une petite visite sur le monde parallèle de Gopher. Si vous aimez aussi peu soit-il les interfaces texte, Gopher, est un MUST! J’ai eu l’impression d’aller visiter un vieux château avec des archives cachées un peu partout.

Alors une question m’est venue à l’esprit. Pourquoi les images.duckduckgo.comradioamateurs n’ont presque pas utilisé Gopher? Nous avons vu que les radioamateurs ont beaucoup utilisé les BBS, mais pourquoi pas Gopher? Même en date d’aujourd’hui, les amateurs utilisent encore les BBS et D-rats qui sont des communications lentes. Je pense qu’il n’en faudrait pas gros pour interfacer un radio avec un ordinateur servant de gateway et de pouvoir naviguer sur la Gophersphère avec une station distante.

Je pense que les radioamateurs devraient se pencher sur les avantages que pourrait offrir Gopher lorsqu’on navigue sur internet avec un Id-1 en mode fast data. Très rapide, pas de flafla, que de l’information brute.

Si vous êtes radioamateur et que vous pensez que cette idée n’est pas bête, contactez-moi.

Gopher est là et disponible, s’il peut représenter un avatange pour la radioamateur, pourquoi ne pas l’utiliser?

Essayer Gopher

firefoxSi vous utilisez Firefox, il y a une extension qui vous permet d’aller sur Gopher. Overbite

Si vous utilisez Linux, il y a toujours Lynx qui fonctionne très bien.

Source wiki

Mon petit site Gopher pour apprendre comment ça fonctionne. L’adresse est gopher://gopher.voyez.ca

Note 16-juin-2015

Un petit tutoriel suivra bientôt pour l’installation d’un serveur sur Raspberry Pi /Beagglebone black

 

Décoder le D-Star sans Dongle?

Depuis quelques semaines, je suis à la poursuite de cette nouvelle qui court sur le web. Un petit logiciel, DSD 1.7 (Digital Speach Decoder) développé sous Linux, peut décoder plusieurs types de transmissions numériques sans l’aide d’un dongle ou d’une puce AMBE. Seulement un câble branché sur le discriminateur d’un radio, relié à la carte de son de votre ordinateur fera bien l’affaire. Voici une petite démo en anglais

Ce qui est intéressant, c’est que ce développement majeur, ouvrira bien d’autres possibilités pour Clavierla radioamateur et aura aussi un impact positif dans cette même communauté. Premièrement, vous n’aurez plus besoin de vous acheter des appareils très coûteux. Un vieux radio 2M et un ordinateur feront bien l’affaire pour écouter. Mais qui dit que dans un futur rapproché il vous serait pas possible de transmettre aussi?

Peut-être que nous assistons à une substitution de la radio par l’ordinateur? Je ne pense pas que c’est une situation dangereuse, car même s’il est facile de remplacer un radio par son ordinateur dans notre QTH, il n’en va pas de même pour les mobiles et les portatifs.

Je pense que nous assistons plus tôt à une démocratisation du D-Star (ou des autres formes de transmissions numériques) d’où la preuve que même si l’AMBE est un [vocoder] ­propriétaire,  DSD1.7, pour sa part, est un logiciel Open source. Donc à ceux qui étaient contre l’utilisation du D-Star à cause de sa forme propriétaire d’une partie d’un radio, cette raison vient de tomber à cause de ce petit logiciel. Vous pouvez maintenant participer tout en étant ouvert.

Voici, en plus de trois ans de développement, ce qui est possible de décoder avec DSD 1.7

  • P25 Phase 1
  • ProVoice Edacs Digital voice
  • X2-TDMA
  • DMR/MOTOTRBO
  • NXDN
  • D-STAR
  • C4FM modulation
  • GFSK Modulation
  • QPSK (quelques fois nommée LSM)

Sous-développement pour la prochaine version

  • P25 Phase 2
  • OpenSky
  • Autres formats soumis

Ceci dit, je suis bien excité de voir ce qui en découlera dans quelques années. D’ici là, je pense que je me suis trouvé un nouveau projet à expérimenter et si ça n’en vaut la peine, je ferai un article sur mon expérience.

Mise en garde: Certaines librairies peuvent faire atteinte à des droits de brevet ou exiger une licence dans votre localisation. SVP vérifiez vos droits avant de compiler le code source et d’utiliser ce logiciel.

 

 

 

Personnalisation de votre DVAP

Voici mon deuxième article sur le DVAP. Le créateur du DVAP, a inclus dans son programme (DVAPTool) des fichiers audio qui, à chaque fois que vous envoyez une commande, vous répond vocalement en anglais.

Il pourrait y arriver dans certains cas, que nous aimerions avoir ces alertes vocales en français de plus,  vous possèdez un DVAP et vous aimeriez que votre DVAP vous réponde en français. Oui c’est possible! Et ce n’est pas si compliqué à faire.

Voici comment faire:

  1. Repérer avec le gestionnaire de fichiers, le répertoire où votre DVAPTool est installé et laissé la fenêtre ouverte.
  2. Démarrer DVAPtool et soyez sur de ne pas être connecté à un gateway ou autres.
  3. Pressez sur le bouton Record dans DVAPTool et avec votre radio sur la même fréquence de votre DVAP et dites  » Ici le DVAP de (votre indicatif) »
  4. Cliquez sur « Stop Recording » et écoutez le résultat en cliquant sur « Play Back »
  5. Vous pouvez recommencer les étapes de 3 à 4 jusqu’à satisfaction
  6. Lorsque vous aurez atteint la perfection, repérez le fichier  « dvaptool.dvrec » dans la fenêtre du gestionnaire de fichiers.
  7. Renommer le fichier  dvaptool.dvrec par « dvap-id.dvrec »
  8. Pour faire le test, entrer dans votre Urcall  « DVAP  I » (il y a 2 espaces entre « DVAP » et « I ») et vous devriez vous entendre dire que ce DVAP est le vôtre!

C’est aussi simple que cela. Maintenant, comme vous le savez déjà, il y a plusieurs

Voici un exemple du répertoire lorsque le travail est complété

Voici un exemple du répertoire lorsque le travail est complété

commandes possibles pour le DVAP. Voici la liste des commandes. Il vous suffit de suivre les étapes ci-haut et de renommer le fichier dvap-id.dvrec par les noms des fichiers ci-bas!

  • alreadylinked.dvrec (ce fichier est joué lorsque vous êtes déjà connecté)
  • alreadyunlinked.dvrec (ce fichier est joué lorsque vous êtes déjà déconnecté)
  • dvap-id.dvrec (Ce fichier joue lorsque la commande « DVAP I » a été fait)
  • gatewayunknown.dvrec (Ce fichier est joué lorsque le gateway demandé n’est pas trouvé)
  • remotesystemlinked.dvrec (Ce fichier est joué lorsque votre DVAP s’est connecté à un Gateway)
  • remotesystemlinkedro.dvrec (Ce fichier est joué lorsque le gateway utilisé est en mode réception seulement)
  • remotesystemunlinked.dvrec (Celui-ci joue lorsque votre DVAP vient de se déconnecter d’un gateway)

Voilà un beau petit projet qui peut occuper votre temps et vous donnez une meilleure expérience avec votre DVAP. Rien ne vous interdit d’y mettre un peu d’humour, de quoi à faire rire vos amis amateurs lorsqu’ils viendront à la maison pour essayer votre nouveau DVAP!

Meilleurs 73

Sylvain VA2OS

 

 

 

Bien contrôler son DVAP

Comme aucune instruction en français n’existe sur le DVAP, je me permets de faire une DVAPtraduction francophone du site http://dvapdongle.com. J’espère que la traduction des instructions du DVAP vous plaira.

 Utiliser son DVAP

Lorsque votre DVAP est installé et que le logiciel DVAPTool fonctionne et est en mesure de communiquer avec votre DVAP, celui-ci est contrôlé par votre portatif ou votre radio D-Star. À partir de votre radio, seul le champ Urcall est utilisé pour le contrôle. Voici les commandes possibles.

  • « DVAP   I » : Entrer cette commande dans votre Urcall. Le « I » se trouve à la dernière position de la mémoire Urcall. Lorsque vous appuierez sur le PTT, votre DVAP s’identifiera vocalement sur votre radio.
  • « DVAP   E » : Remplacer la mémoire Urcall par cette commande. Pressez sur votre PTT et parler. Lorsque vous lâcherez le PTT, votre DVAP va vous renvoyer votre transmission. Évidemment le « E » est dans la dernière espace du champ. Cette fonction est idéale pour tester si tout votre système de communication va bien.
  • « XXXXXXML » : Ce n’est pas un chiffre Romain! Vous avez bien compris que nous devons entrer ceci dans Urcall. Les « X » seront remplacé par l’indicatif du répéteur ou l’indicatif d’un réflecteur. Le « M » signifie module. Donc nous le remplacerons soit par un « A », « B » ou C, qui normalement correspond à A= 1,2Ghz, B=UHF et C=VHF. Et le « L », reste le « L ». Sa signification est « Link ». Donc! Si on veut se brancher sur le réflecteur VE2VPS module B, Nous allons entrer dans le Urcall « VE2VPSBL ». C’est identique avec les répéteurs.
  •  »       U » : Vous l’aurez bien deviné, si vous placer le « U » au dernier caractère du champ Urcall, vous allez déconnecter votre DVAP du répéteur ou réflecteur  avec lequel vous êtes présentement en communication.

Toutes ces commandes ont une chose en commun. Elles ne retransmettent rien sur l’air. Tout se passe local. C’est-à-dire que personne vous entendra. Lorsque vous êtes connecté à un répéteur ou à un réflecteur et que lorsque vous désirez communiquer avec les autres stations, il faudra mettre un « CQCQCQ » dans votre Urcall.

Trucs & Astuces : La manipulation de la mémoire Urcall, se fait réellement plus facilement lorsque vous programmez les commandes et les indicatifs d’avance. Il ne s’agit que de sélectionner la bonne mémoire Urcall et peser sur votre PTT.  Utilisez aussi le logiciel de programmation pour votre radio sur votre ordinateur. C’est plus visuel et rapide.